Pourquoi acheter des conserves traditionnelles de poisson ?

La tradition bretonne en conserve

Avant la découverte du procédé d’appertisation inventé par Nicolas Appert, le salage était le seul mode de conservation de la sardine. Il existait sur tous les ports de pêche des « presses » où l’on préparait les sardines salées et pressées. La Bretagne fut la seule région qui produisit des sardines pressées de manière importante et continue. Les premières conserveries apparaissent en Bretagne dans les années 1830 et se développeront sur tout le littoral breton.

Notre savoir-faire en conserve de poisson

Pour la famille Furic, la réalisation d’une conserve est un métier à part entière qui exige un véritable savoir-faire technique et beaucoup de rigueur, mais Sten vous dirait que cela ne suffit pas… Il faut pour élaborer des produits de la mer de haute qualité deux autres éléments essentiels : la connaissance du poisson et la passion du métier.
À La Compagnie Bretonne, l’expérience de plus de trois générations permet de vous garantir le meilleur tant dans le domaine technique que dans celui de la sélection des poissons et de la réalisation des recettes. C’est sur le port de Saint-Guénolé que toute l’équipe de La Compagnie Bretonne prépare ses produits de la mer gourmands et authentiques. Leur qualité est garantie par un respect des saisons de pêche, une sélection rigoureuse du poisson, une préparation et un emboîtage « à la main ».

L’approvisionnement dans les ports bretons

La proximité avec la mer est essentielle pour cette conserverie familiale et le choix du port de Saint-Guénolé n’est pas un hasard. Premier port sardinier de France, Saint-Guénolé est au cœur des ports de pêche bretons les plus prestigieux. Ce contact direct avec le milieu de la pêche assure à La Compagnie Bretonne des approvisionnements de première qualité.
La Compagnie Bretonne rend hommage aux marins pêcheurs qui travaillent pour elle chaque saison, en indiquant, sur chaque boîte de thon blanc Germon et de foie de lotte le nom du bateau qui a pêché le poisson, et sur chaque boîte de sardines, le nom du bateau, le port de débarquement et l’année de millésime.

La Cornouaille, première place de pêche fraîche française

La Cornouaille regroupe les ports d’Audierne, Concarneau, Douarnenez, Le Guilvinec, Lesconil, Loctudy et Saint-Guénolé : à eux 7, ils forment le plus grand port artisanal de France avec 385 navires. En 2012, ils ont accueilli 53 000 tonnes de poissons frais, ce qui représente 25 % de la pêche fraîche française. En 2012, trois ports cornouaillais figuraient au palmarès des 10 premiers ports de pêche français selon les valeurs débarquées : Le Guilvinec (2e rang), Saint-Guénolé-Penmarc’h (7e rang), Concarneau (8e rang).

Produit en Bretagne

Cette association regroupe des acteurs économiques et culturels de Bretagne autour d’une charte qui détaille les valeurs partagées par l’ensemble de ses membres : la dynamique économique et culturelle de la Bretagne, la promotion de la qualité, la protection de l’environnement et le développement de l’emploi, dans un esprit d’éthique et de solidarité. L’adhésion à l’association fait l’objet d’une procédure d’habilitation garantissant le respect de la charte par les membres.

La Compagnie Bretonne fait partie de l’association depuis 2005.

Conserverie traditionnelle la compagnie bretonne du poisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *